L'AMOUR PARFAIT

NOUS LE GAGNONS PAR LE RENONCEMENT DE NOUS-MÊME, AFIN DE LAISSER LE MOI

SUPERIEUR GOUVERNER NOTRE VIE.

FORCE VITALE

NE DILAPIDEZ PAS VOTRE FORCE VITALE !

L’importance que l’homme donne à son corps physique engendre une disharmonie psychique, pourtant la matière dense n’a aucune sensation par  elle-même. Ce que l’homme éprouve dans son corps physique ne sont que les réactions et les sensations de son corps psychique et non physique.

Les tissus et les organes du corps sont nourris par l’électricité atomique de la force vitale, l’énergie principale qui anime le corps. C’est par le canal de cette énergie que nous avons le pouvoir de sentir (les cinq sens) et d’éprouver nos désirs (positif et négatif). Lorsque l’homme mésuse de cette force, il réduit obligatoirement son temps de vie, celui-ci peut varier entre cinq et dix ans. C’est pourquoi il n’est pas raisonnable d’avoir une vie désordonnée en abusant des paisirs des sens, de pratiquer une grande activité sportive en plus de l’activité professionnelle.

Toutes ces activités épuisent l’énergie de la force vitale stockée dans l’axe cérébro-spinal. Lors d'une nouvelle  incarnation, cette énergie nous est donnée au moment de notre conception (incarnation), par la loi de rétribution (divine). Celle-ci pourvoit notre corps psychique d’une quantité d’énergie vitale pour la durée de notre vie. Cette quantité est relative au karma ou destin que nous avons édifié au cours de nos vies antérieures.

Le karma est la résultante des causes que l’homme  crée  par ses pensées, ses émotions et ses sentiments en fonction de ses perceptions du monde visible, des forces créatrices universelles et de ses croyances. Ceci constituera son destin vie après vie selon son usage de la loi de rétribution de cause=effet inhérente à la conscience de l’ego (dualité ou sens ou inférieur).

Les bienfaits que l’homme croit recevoir lors de son activité sportive, deviennent à long terme dangereux pour le maintien de sa vie dans son corps physique. La sagesse serait de pratiquer seulement une activité sportive deux à trois fois par semaine et non quotidiennement.

En croyant à l’existence réelle de son corps physique, alors qu’il est un esprit dans un corps et que seul l’esprit gouverne le corps, il déstabilise en surface l’harmonie naturelle de son corps psychique. Cette méprise provoque un déséquilibre dans le système neurovégétatif, puis dans le système nerveux sympathique, parasympathique et dans le métabolisme cellulaire.

Comme tout le fonctionnement du corps est irrigué par le fluide subtil (atomique) de l’énergie vitale, ce déséquilibre produit une excitation nerveuse qui se traduit par des problèmes psychiques (troubles du comportement, de la sexualité, de l’alimentation) et des réactions physiques (diverses maladies etc.). De ce fait, toutes les méthodes que l’homme pratique à l’extérieur de lui-même ne remédient pas vraiment aux tensions psychiques qu’il subit à cause de sa méconnaissance.